Les chenilles processionnaires

 

Qu'est ce qu'une chenille processionnaire du pin ?

 

La chenille processionnaire du pin est la forme larvaire d’un papillon de nuit, surtout connue pour son caractère extrêmement urticant et pour son mode de déplacement en file indienne, d’où elle tire son nom. 

C’est une espèce défoliatrice qui se nourrit des aiguilles de diverses espèces de pins et, dans une moindre mesure, de cèdres.

 

Chenille foufou

 

Biologie / Cycle de développement :

 

Cycle bio

killchenilles.fr

1 ► Juin à août : 

Un soir d’été, les papillons sortent de terre. Le mâle et la femelle s’accouplent. Le mâle meurt le lendemain.

 

 

2 ► La femelle s’envole et effectue sa ponte sur deux aiguilles de pin, entre 80 à 300 œufs, jusqu’à 2 km de son lieu de naissance. Elle meurt à son tour entre 2 et 4 jours après.

 

3   Septembre - stade larvaire L1, puis L2 :

Les chenilles éclosent 30 à 45 jours après la ponte. Les nouveaux nés commencent alors inlassablement à dévorer les aiguilles de pin. Ils se déplacent journalièrement vers un nouveau lieu de nourriture où ils bâtissent le pré-nid. Lors de chaque déplacement, la chenille processionnaire excrète un fil de soie qui sert de fil d’Ariane pour retourner au pré-nid ou au nid d’hiver.

 

4  Novembre - stade larvaire L3, puis L4 :

Au cours de leur croissance, les chenilles changent de couleur et possèdent des milliers de poils urticants qui sont sa défense contre les prédateurs. Il faut s’en éloigner car dès qu’elle se sent menacée ou stressée, elle les éjecte.

5 stades

 

5   Á partir de janvier - stade larvaire L5 (période dangereuse) :

Léger comme une toile d’araignée au tout début, leur habitat est tissé de plus en plus dense, et remonte vers les hauteurs où la chenille cherche un ensoleillement maximum. Le nid d’hiver est un véritable radiateur solaire captant les proches infra-rouges du soleil. Il leur permet de survivre aux froids. La chenille processionnaire y est présente la journée et le quitte le soir pour aller s’alimenter.

6  Mars à avril (période dangereuse) :

La colonie conduite par une femelle quitte l’abri et se dirige vers le sol. C’est la procession de nymphose : toutes les chenilles se tiennent les unes aux autres et se déplacent en longue file. Au bout de plusieurs jours, elles s’arrêtent dans un endroit bien ensoleillé. Puis chacune d’entre elles s’enfouit dans un trou de 5 à 20 cm pour se transformer en chrysalides.

 

7  Á partir de juin :

Enterrées, elles commencent leur transformation puis entrent en diapause. C’est une période d’arrêt de la transformation qui peut durer de quelques mois à 5 ans si la chrysalide rencontre de mauvaises conditions. L’activité de transformation reprend avant l’été pour permettre au papillon de voir le jour et de parasiter de nouveaux arbres.

 

Les dégâts :

Les chenilles se nourrissent des aiguilles des pins qui conduit à un affaiblissement important des arbres pouvant ouvrir la voie à d'autres ravageurs et parasites.

Les espèces attaquées sont le pin parasol, le pin d'Aleppin, le pin maritime, le pin noir d'Autriche, le pin blanc, le pin Laricio et le pin sylvestre. Le cèdre de l'Himalaya est également parasité.

3487 martin 6

 

Les origines de la chenille processionnaire :

 

En France, ce nuisible est d’origine méditerranéen, il se développe pendant la période hivernale pour ensuite pointer le bout de son nez pendant la saison printanière, période pendant laquelle la température augmente.

À l’origine, les contraintes thermiques forçaient la chenille processionnaire à rester dans l’extrême sud de notre pays, mais au fur et à mesure des années, en raison du réchauffement climatique, elle a pu progresser vers le nord, à raison de 4km/h par année durant ces dix dernières années, pour aujourd’hui couvrir près de 50% du territoire Français

Au total, en 20 ou 30 ans, la chenille a envahi environ 100.000 km2 du territoire français. Impossible d’arrêter cette progression, les scientifiques espèrent simplement la ralentir.

Progression chenille pas

killchenilles

Logo en bas